SOLIDARITÉ

En 1993, la famille Biondan, avec l’argent destiné aux cadeaux de Noel de leurs clients, a l’idée de construire une école dans les favelas de Vila Cafeteira – São Luís au Brésil. L’initiative a aussitôt enthousiasmé Walter e Arturo Biondan et leurs enfants. Après quelques entretiens avec Soeur Armida Terraneo, qui depuis 1980 vit au Brésil, les travaux commencent, dans un contexte de chômage, drogue, et détérioration environnementale et sociale.

La structure s’appellera “Pào da Vida” le pain de la Vie et verra le jour via Fratelli Biondan n°1. Au nord-est du Brésil, 75% des enfants vivent dans des familles où le revenu mensuel est d’environ € 50, moitié d’un revenu minimum. La majorité de ces enfants n’a pas de père, et 60% des enfants de moins d’un an habite dans des maisons sans eau, services hygiéniques et tout à l’égout. 20% des adolescents entre 10 et 14 ans travaille déjà et souvent dans des conditions de maltraitance et d’esclavage. L’école, pour ces enfants et adolescents, devient le seul moyen pour aspirer à une vie décente. Depuis plusieurs années, le “Pao da Vida” est devenue une réalité consolidée. Les jeunes le fréquentent matin et après-midi, recevant un repas gratuit par jour. L’école offre aussi des visites pédiatriques, dentaires et psychologiques.

LES ENFANTS ASSISTENT À L'ÉCOLE MATERNELLE
LES ENFANTS ASSISTENT À L'ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE
LES ENFANTS ASSISTENT À L'ÉCOLE MOYENNE
ANNIVERSAIRE

La famille Biondan est allée deux fois à São Luís pour visiter l’école et admirer le travail extraordinaire de Soeur Armida. A chaque fois, Walter, Arturo et Elisabetta ressentaient une émotion forte voyant tous les habitants réunis pour les accueillir avec le plus grand honneur. Mais en réalité, ce qu’ils voulaient voire c’était les enfants et leur qualité de vie. Le comportement des jeunes à l’école était marqué d’ordre, de sérénité, de joie et de volonté.

C’était clair, on sentait dans ces lieux que LE FUTUR SE CONSTRUISAIT.

INFORMATIQUE

Fréquenté des jeunes du gymnase. Ici, ils peuvent apprendre à utiliser les softwares traditionnels et à naviguer sur Internet, ayant ainsi la possibilité de découvrir de nouveaux horizons.

COIFFEUR

Actuellement fréquenté pour couper les cheveux des enfants et de leurs mamans.

COUTURE

A l’intérieur de la structure figure un atelier de couture qui réalise les uniformes pour les étudiants et effectue de petites retouches.

Le désir de Soeur Armida est de profiter de ces ateliers pour attribuer des diplômes professionnels.

Pourquoi l’aide de tous est aussi important?

Actuellement, les adoptions à distance sont de 700 contre 1.836 enfants.

Il est important de soutenir ce projet, car il adhère au principe central de l’école dans notre société, considérée comme lieu de construction du futur individuel et collectif d’une nation. Dans cette réalité de favelas, où les maisons sont faites de boue, sans eau potable et énergie électrique, où le tout à l’égout est à ciel ouvert avec la conséquence de maladies, et où la condition de fille mère est fréquent, la maison du missionnaire et l’école représentent l’unique point de repère.

L'aide donnée jusqu’à aujourd’hui a été essentielle pour construire le centre mais il ya encore beaucoup d’autres choses à réaliser.

scuola-brasile

L'adoption à distance : un geste d’amour authentique

adozione

Chaque adoption scolaire à distance est associée à un enfant (garçon ou fille) et prévoit un versement annuel maximum de 260 €.

L’association qui s’occupe de la collecte de fonds est:

Associazione Amici dei Bambini dell’Escolinha Sagrado Coraçao de Jesus e del Centro Educacional Pão da Vida – O.N.L.U.S.

Banca Pop.di Milano ag.Arosio
IBAN: IT96 F05584 50890 000000013269
BIC: BPMIITM1144

Tel: 031-697314

Email: luisa.terraneo@virgilio.it

C.F. 90019400135